Littérature

Liberté pour la littérature chinoise ! au Palais de Tokyo jusqu’au 18/02/2013

Depuis quelques mois, le Palais de Tokyo a mis en place un nouveau concept, « Alertes !», où artistes, critiques ou commissaires d’exposition s’approprient un espace en réaction à une actualité forte, sensible et poignante. Après la Russie avec les Pussy Riots, c’est la Chine qui est montrée du doigt et un auteur, Li Bifeng 李必丰, mis à l’honneur.

Dissident qui a eu déjà de nombreux démêlés avec les autorités1, il a été condamné en novembre dernier à douze ans de prison : il est soupçonné d’avoir aidé son ami, Liao Yiwu, à fuir le pays en 2011.

Pourtant, tout est démenti. Prétexte pour se débarrasser d’un homme aux écrits trop encombrants ?

Avec cette exposition, l’opinion est mobilisée pour ne pas que Li Bifeng, et tous les autres, tombent dans l’oubli.

source : palais de Tokyo

Liao Yiwu 廖亦武, poète et auteur exilé en Allemagne depuis 2011, publie enfin2 Dans l’empire des ténèbres3, le récit de ses quatre années de détention en camp de rééducation, de 1990 à 1994.

C’est son poème Massacre, déclamé peu avant la répression sanglante de Tian’anmen, et surtout la réalisation du film Requiem peu après, qui lui vaudra cette condamnation. En prison, il rencontre Li Bifeng, poète comme lui devenu dissident depuis les événements de Tian’anmen.

Liao Yiwu a reçu le Prix de la paix 2012 à la Foire du livre de Francfort en Allemagne pour Dans l’empire des ténèbres. Une période sombre de sa vie qu’il nous relate, teintée d’un humour bien sichuanais (région natale de l’auteur) mais dont la traduction ne peut en rendre toutes les subtilités.

Pour lui, l’écriture est un moyen de ne pas sombrer dans l’oubli. C’est pourquoi, après l’annonce de la condamnation de Li Bifeng, il publie une tribune dans Le Monde, qui donnera son titre à l’exposition.

Infos  sur l’exposition :

13, avenue du Président Wilson,
75 116 Paris

12h-21h (fermé le mardi)

Du 15 janvier au 11 février : tarif unique 3€

Du 12 au 27  février : Gratuit

Métro : Ligne 9, stations Iéna et Alma Marceau
Bus : Lignes 32, 42, 63, 72, 80, 82, 92
RER : Ligne C, Station Pont de l’Alma

Pour en savoir plus :

http://www.palaisdetokyo.com/fr/exposition/alertes/liberte-pour-la-litterature-chinoise

http://www.palaisdetokyo.com/fr/informations-pratiques/acces-tarifs

http://www.lemonde.fr/idees/article/2012/12/10/liberte-pour-la-litterature-chinoise_1804163_3232.html

http://www.danslempiredestenebres.com/

1 Il a tenté sept fois de quitter le territoire clandestinement, à chaque fois sans succès, et a purgé plusieurs années de prison.

2 Son manuscrit a été confisqué à trois reprises par les autorités chinoises.

3 Editions François Bourin, Collection Les Moutons noirs.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s