Cinéma

Sortie de « People Mountain People Sea » du réalisateur Cai Shangjun

People-Mountain-People-Sea2

Sorti le mercredi 19 juin sur une vingtaine d’écrans, « People Mountain People Sea » est le deuxième film du réalisateur chinois Cai Shangjun, et le premier à bénéficier d’une distribution en France. L’équipe de CnKick a eu le plaisir d’être invitée à sa projection.

Sur une route de montagne, au milieu d’une carrière à la blancheur étourdissante, un homme en poignarde à mort un autre pour lui voler sa moto. Quand le corps de la victime est découvert, son frère, Lao Tie, décide de s’embarquer à la poursuite du meurtrier.

images

Sans courses poursuites effrénées ni suspens haletant, l’aventure de Lao Tie nous entraine dans l’envers du décors de la Chine d’aujourd’hui. Des routes en terre et des paysages grandioses de la province pauvre du Guizhou, nous le suivons d’abord à Chongqing. Mais ce que nous voyons de la grande mégalopole du centre de la Chine est loin des images d’Épinal de l’affluence et de la modernité, et c’est dans un enchevêtrement de taudis dans les bas-fonds que la traque continue. Puis le décors change de nouveau quand Lao Tie retrouve la trace de l’assassin dans une mine clandestine, et s’y fait embaucher. A la mine, les hommes sont comme hors du monde, passant la journée dans les entrailles de la terre et la nuit entassés dans des dortoirs pitoyables. Un tableau à faire pâlir Zola.

People-Mountain-People-Sea

L’homme est taciturne, seul, à moitié humain. Il avance, peut-être guidé par la vengeance ou bien par l’appât du gain, à moins que cela ne soit le désespoir ou le vide. Sa route croise celle d’autres personnages qui apparaissent et disparaissent sans que l’on ne sache vraiment pourquoi. Habitants des montagnes, des taudis de Chongqing ou de la mine clandestine, tous ont en commun de vivre dans en marge de la vie moderne, comme les fantômes d’une Chine qu’on ne veut pas voir. Peut-être est-ce là le sens à donner au titre du film, traduit littéralement d’une expression chinoise (ren shan ren hai) qui exprime la foule, la multitude humaine.

Présenté comme un « western chinois » sur l’affiche française, « People Mountain People Sea » est surtout un film sombre et désespérant, qui marche sur les traces d’autres créations cinématographiques chinoises récentes. On pense en particulier au film Blind Shaft (盲井) réalisé par Li Yang en 2003, et à ses mineurs assassins. On pense aussi à « Still Life » (三峡好人), le film de Jia Zhangke sorti en 2006, dont les personnages partagent la même impression d’abandon et de désespoir. D’ailleurs, comme « Still Life » quelques années avant, « People Mountain People Sea » a été primé à la prestigieuse Mostra de Venise. « Blind Shaft » avait lui été primé au non moins prestigieux festival international de Berlin.

par Guillaume C.

 

Publicités

Une réflexion sur “Sortie de « People Mountain People Sea » du réalisateur Cai Shangjun

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s