Art Contemporain/Portraits d'artistes

Lu Xinjian, l’art de lire entre les lignes

La récente popularité des oeuvres de Lu Xinjian n’aura pas échappé aux passionnés d’art contemporain chinois mais pour les néophytes, l’oeuvre singulière de cet artiste né à Yixing (Jiangsu) reste encore méconnue. Représenté par Art Labor Gallery à Shanghai et F2 Gallery à Pékin, c’est d’abord par sa série « Invisible Poem » que Lu Xinjian se fait connaître. Choisissant tant des poètes chinois que de célèbres auteurs occidentaux, l’artiste brouille les lignes par des jeux de couleurs subtiles. Le spectateur est invité à chercher les mots mais surtout à ressentir les émotions dégagées par ces surprenantes compositions… Invisible Poem de Li Bai à Du Fu en passant par Baudelaire et Shakespeare est une invitation à la contemplation et à l’introspection sur le sens des mots… Regardez plutôt…

© Lu Xinjian Shakespeare Sonnet 138 2011

© Lu Xinjian
Shakespeare Sonnet 138
2011

© Lu Xinjian  To Wang Lun 2011

© Lu Xinjian
To Wang Lun
2011

Parallèlement à ce travail, Lu Xinjian développe une autre série de peintures intitulée « City DNA ». Inspirée par la cartographie de Google Earth, l’artiste va réaliser dans son propre style une cartographie de dizaines de villes à travers le monde : Londres, Paris, New Delhi, Tokyo… et bien sûr Shanghai, ville où vit et travaille actuellement l’artiste. Lu Xinjian élabore également des cartes de quartiers comme Manhattan à New York, le CBD (Central Business District) à Pékin ou encore le Bund à Shanghai. Une invitation à la (re)découverte de nos lieux de vie ou de passage sous un angle totalement inédit. On se prend à chercher le Pont du Rialto, les Champs-Elysées ou tout simplement son immeuble sur ces cartes colorées.

© Lu Xinjian  Paris No.1  2009

© Lu Xinjian
Paris No.1
2009

© Lu Xinjian  Beijing No.2  2010

© Lu Xinjian
Beijing No.2
2010

© Lu Xinjian Bund 2012

© Lu Xinjian
Bund
2012

La reconnaissance internationale est aujourd’hui au rendez-vous pour Lu Xinjian qui a vu ses oeuvres exposées à Shanghai Contemporary mais également à Art Stage Singapore. A l’affiche de la dernière exposition en ligne du site Artshare, certaines de ses oeuvres ont été récemment acquises par la prestigieuse White Rabbit Gallery, une des plus grandes collections d’art contemporain chinois au monde, basée à Sydney.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s