Cinéma

Festival du cinéma chinois en France (FCCF): le retour!

Du 12/05 au 03/06 à Paris, du 04/06 au 24/06 à Strasbourg, du 08/06 au 15/06 à Cannes, du 10/06 au 15/06 à Marseille, du 15/05 au 12/06 à Lyon, du 04/06 au 10/06 à Biarritz, du 18/06 au 01/07 à la Réunion.

La 4ème édition du FCCF, le Festival du cinéma chinois en France, à ne pas confondre avec le Festival du cinéma chinois de Paris, s’est ouvert en grandes pompes lundi 12 mai, sur le tapis rouge, déroulé pour l’occasion, du Cinéma Gaumont-Marignan sur les Champs-Elysées.

Le calendrier n’est pas anodin, à 48h de l’ouverture de la Croisette, le cinéma chinois est à l’honneur dans la capitale, avec force journalistes, stars et producteurs.

Si le film d’ouverture inspiré du classique de la littérature chinoise « Le Voyage vers l’Ouest »,  intitulé «Le Roi Singe», en 3D, énorme blockbuster bardé d’effets spéciaux n’est pas du goût de tous, force est de reconnaître que la sélection de cette nouvelle édition réserve de belles surprises et consacre une place plus importante que les éditions précédentes au cinéma d’auteur. Voici une petite sélection de la rédaction:

FLY WITH THE CRANE (Li Ruijun) (VOST) (1’40) (2012)
Ce magnifique film d’auteur est le plus « ancien » de cette sélection. Présenté pour la première fois à la Mostra de Venise en Septembre 2012, il a vite acquis une réputation de film culte dans les différents festivals internationaux où il a été présenté. Il est totalement inédit en France. Un film bouleversant sur la vie, l’ancienne, la nouvelle et l’abandon des traditions à la campagne. Il s’agit d’une réflexion sur la disparition progressive des coutumes ancestrales dans la Chine moderne parallèlement à celle des personnes âgées qui en étaient les dépositaires et les gardaient vivantes.

EINSTEIN ET EINSTEIN (Cao Baoping) (VOST) (1’59) (2013)

L’exclusion et les difficultés d’intégration d’une adolescente sont les thèmes principaux de cette histoire contemporaine. Pertinent dans son propos, ce film d’auteur permet de mieux comprendre certains aspects de la Chine urbaine d’aujourd’hui. Ce beau film a été présenté dans une section parallèle du dernier Festival de Berlin (Février 2014) où il a reçu une récompense. Cao Baopin est le réalisateur de « The Equation of Love and Death » (2008) avec Zhou Xun qui avait enchanté tant le public que la critique.

VIVRE ET MOURIR A ORDOS (Ning Ying) (VOST) (1’53) (2013)

Ou le journal d’un flic incorruptible au fin fond de la Mongolie Intérieure, à Ordos, cette ville fantôme, qui a fait l’objet d’un des programmes architecturaux les plus fous qu’ait pu connaître la Chine ces dernières années. Ning Ying est une réalisatrice connue et appréciée des cinéphiles français. Sa « Trilogie de Pékin » est un classique. Il s’agit de son tout dernier film, dont la première eut lieu lors du Festival International du Film de Tokyo en Octobre 2013 où l’acteur principal a obtenu le Prix d’Interprétation masculine.

MY RUNNING SHADOW (Fang Gangliang) (VOST) (1’32) (2013)

A Guangzhou, de nos jours, Xiuzhi (17 ans) s’apprête à prendre l’avion pour les Etats Unis avec son père afin d’aller y compléter son éducation. Le père de Xiuzhi est parti lorsque celui n’avait que onze mois. Son épouse avait alors insisté pour rester à Guangzhou afin de s’occuper de leur fils. En effet, celui-ci n’était en effet pas un enfant ordinaire. D’une intelligence précoce, il vivait dans son monde, considéré en outre à l’école comme un enfant difficile à cause de son incapacité à s’entendre avec les autres.

Et, last but not least:

LE PROMENEUR D’OISEAU (Philippe Muyl) (VOST) (1’40) (2014)

Afin de tenir la promesse faite à son épouse, un vieil homme entreprend un long voyage de Pékin à son village natal situé dans la province du Guangxi afin de rendre la liberté à son oiseau de compagnie. Il devait faire ce voyage seul mais juste avant son départ, on lui confie sa petite fille, jeune citadine gâtée et éduquée dans le luxe. L’enfant est contrainte de partir avec lui. Ils vont alors tous deux partager des souvenirs et des aventures. La fillette découvrira de nouvelles valeurs et particulièrement celles du coeur.

Il s’agit de la seconde coproduction à sortir sur les écrans depuis la signature de l’accord officiel d’avril 2010. Le réalisateur est le français Philippe Muyl. «Le Promeneur d’Oiseau» est inspiré de son film «Le papillon» tourné en 2002 avec Michel Serrault. C’est la première fois qu’un réalisateur français tourne un film totalement chinois, initié au départ par une production chinoise. Contrairement aux autres films de la sélection, « Le Promeneur d’Oiseau » est distribué en salle dans toute la France (sorti le 07 mai).

BANDES ANNONCES DES FILMS DE LA SÉLECTION

 

Retrouvez toutes les informations sur la sélection et les horaires des séances ici.

Un bon article d’analyse sur le site spécialisé « Chine et Film » ici, que l’on remercie pour la playlist des bandes annonces.

Bon festival!

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s