Evenements/La Scène/Photo

Le Festival International de Photographie de Pingyao

Du 19 au 25 septembre 2015, Pingyao, ville connue pour son patrimoine classé à l’Unesco dans la province du Shanxi, accueille des milliers de personnes, tant photographes que visiteurs, à l’occasion de la 15ème édition du festival international de photographie, ou PIP (initiales de Pingyao International Photography). CN Kick revient sur cet événement incontournable de la photographie, sur son identité sur la scène chinoise et internationale.

affiche PIP

Les débuts

Tout commence en septembre 2001 sous le thème de l’ouverture et de la communication (开放-交流). Dès la première édition, le programme est ambitieux avec conférences, workshops, expositions et la présence de grands photographes tels que Marc Riboud, Martine Franck ou encore Susan Meiselas. Au total, ce ne sont pas moins de 165 photographes de 16 pays différents qui seront exposés, avec une fréquentation atteignant les 40 000 visiteurs sur 10 jours. L’événement attire une centaine de photographes chinois venus étendre leur technique, leur regard ou leur réseau.

On note que la France tient une place particulière puisqu’elle est présente officiellement à l’inauguration du festival et quelques entreprises françaises comme L’Oréal organiseront des prix de photographie à l’occasion du PIP par la suite.

A la fin ce sont plusieurs accords entre agences photographiques et artistes qui seront signés. Le bilan de cette première édition s’avère donc plutôt positif.

DSC_5306

Les prochaines éditions s’étendent cette fois sur 6 jours et s’ouvrent très souvent sur un thème avec deux mots clés qui paradoxalement s’opposent ou bien se font écho mutuellement : en exemple, « Vie – Culture » (生活-文化) en 2003, « Diversité – Harmonie » (多元-和谐) en 2006, « Olympiques – Amour » (奥运-大爱) en 2008 (thème qui comme on le devine n’est pas anodin à l’organisation des J.O. cette année-là), « Moment – Eternité » (瞬间- 永恒) en 2011. 2014 change un peu le rythme avec « Vie de photographie, monde de rêve » (影像生活 – 梦想世界) et, dans son prolongement, la 15ème édition présente 守望家园- 放飞梦想, traduit simplement en anglais par « Home and Dream » (« Patrie et rêve », ou plus précisément « Regarder vers son pays – s’envoler vers le rêve »).

PIP a grandi tout au long de ces années, faisant la part belle aux grands photographes de notre temps, contemporains ou passés (Robert Capa, Patrick Zachmann, Martin Parr, Martine Franck, Uliano Luca etc.), mais aussi en mettant les photographes chinois sur le devant de la scène (Sha Fei, Wu Yinxian, Zhu Xianmin, Gudi, Zhang Zudao, Yuan Yiping entre autres) à travers des expositions bien sûr, mais également des concours, des conférences ou des workshops.

IMG_9099

Le nombre de participants et d’expositions, quant à lui, s’est accru très rapidement : dès 2004, 426 photographes sont présents avec 180 expositions réunissant pas moins de 8 850 photos, puis 20 000 photos en 2011 avec la participation de 2 000 photographes de 42 pays autour de 419 expositions. Ces derniers chiffres sont restés assez constants jusqu’à aujourd’hui. Concernant les visiteurs, leur nombre qui avoisinait les 100 000 en 2003 a un peu plus que doublé en 10 ans avec 250 000 personnes en 2013.

Cette augmentation de fréquentation, tant du côté artistique que du public, s’est accompagné au fil des éditions de changements dans l’organisation, d’une professionnalisation du festival ainsi que l’ajout de nouvelles sections et événements. On peut notamment citer la création du Musée international de la photographie de Pingyao, le premier musée dédié entièrement à cet art visuel dans le pays, en 2003, celle de la librairie PIP en 2010, l’« Exposition Hommage » en 2011, et l’« Open class de septembre » en 2012.

De plus, un sujet d’étude, ou plutôt un angle d’approche de la photographie, accompagne depuis peu le thème principal du festival.

Zhang Guotian et le PIP : regard et évolution

Le PIP serait sans doute différent sans Zhang Guotian (张国田), directeur du festival depuis 2008. Lui-même photographe originaire de la région, il a développé un lien fort avec la cité ancienne de Pingyao qu’il commence à photographier en 1994. Présent dès la première édition du PIP en tant qu’artiste, il a ensuite participé activement au festival comme secrétaire général pendant 5 ans avant d’en devenir le directeur artistique. Selon lui, le festival a été le témoin de nombreux changements dans le monde de la photographie, où les frontières entre les différents genres (documentaire, photojournalisme, art) sont plus floues qu’auparavant.

DSC_5227

Le PIP a dans un premier temps introduit quelques grands maîtres de la photographie (cités plus haut) auprès des visiteurs chinois, avant de pouvoir faire place à de « nouveaux maîtres » tels qu’ Ed Kashi, Thomas Kellner, et Cecilia Perades. Ces derniers apportent une nouvelle approche technique et esthétique, nourrissant ainsi la réflexion sur ce qu’est la photographie aujourd’hui. M. Zhang prend à cœur l’éducation dans le festival, avec la participation de nombreuses universités chinoises et étrangères. D’ailleurs, pour lui, la mission du PIP se résume ainsi : « Je pense que la fonction d’un festival de photographie est d’éduquer les gens à la photographie comme pratique, tout comme de leur permettre de découvrir le monde. À Pingyao, nous participons à promouvoir la communication internationale. »

La 15ème édition

Le thème « Home and Dream » s’accompagne du sujet d’étude « La photographie d’aujourd’hui » (影之当代) ainsi que de 15 termes clés : sans frontières, international, nouvelle photographie, pluralité, changement, authenticité, festival de photographie, mélange, vie, fragmentation, innovation, partage, paysage, photographie sur téléphone portable, commissaire d’exposition. Cela montre bien la diversité et les différentes approches du PIP en matière technique (le portable comme support photographique, l’innovation des technologies), de thématique (la vie, le paysage), de portée sur le public et les artistes (international, partage).

mots clés

Ceci montre bien un festival international qui s’ancre dans son temps, s’interroge sur la photographie contemporaine, son rôle, les techniques et leurs nouveaux usages, et bien sûr sa portée internationale, multiculturelle et interculturelle.

La vidéo officielle qui promeut le PIP va évidemment dans le même sens, et donne un bel aperçu de l’espace dédié aux expositions dans cette ville historique.

Le programme, trop dense et trop riche pour être détaillé ici, invite les « nouveaux maîtres » dont nous avons parlé plus haut, tels qu’ Ed Kashi, Thomas Kellner, Michelle Eistrup ou Jenny Tomlin. Un espace dédié à la Nouvelle Zélande revient sur 40 ans d’opposition à la tradition. Auront également lieu une exposition collective de photographes chinoises, ainsi que la célébration des 70 ans de la fin de la guerre entre Chine et Japon avec le photographe Hu Bing 胡冰. Pour en savoir plus n’hésitez pas à consulter le site internet du PIP, en chinois et en anglais (malheureusement pas pour toutes les pages). Et pour les amateurs de photo, de Chine, et de festival de photos en Chine, sachez qu’il existe un autre festival international de la photographie ! La 6ème édition du Festival International de Photographie de la ville de Dali (Yunnan) a en effet eu lieu du 5 au 10 août 2015.

IMG_6011

Sources :

Site officiel du PIP

L’Oeil de la photographie

Zoominfo.com

Publicités

Une réflexion sur “Le Festival International de Photographie de Pingyao

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s