Musique

Suíjī shìpín 随机视频 / Random video 7 : China Girl de David Bowie

Et bien, et bien, depuis lundi on l’entend partout, on ne voit qu’elle, la jolie chinoise de David Bowie!

« China Girl », écrite par David Bowie et Iggy Pop pour l’album The Idiot en 1977, et dont les sonorités asiatiques ont été inventées et proposées à Bowie par Nile Rodgers, est reprise par Bowie en 1983 sur son album « Let’s Dance ». Dans le clip dirigé par David Mallet, l’artiste et la jeune femme sont complices, le sourire de la jeune femme répond au charme envoûtant de l’homme à la voix grave et sensuelle, qui la regarde avec désir, tendresse et amusement. Cette jeune et belle femme se nomme Geeling Ng, elle n’est pas chinoise mais néo zélandaise. Elle a par la suite du clip fait la couverture d’un Vogue et a joué dans quelques films, dont « Mad Max Beyond Thunderdome » (1985). Mais pour l’heure, elle est sa muse, sa vision de la femme asiatique, sa ‘China girl’. La vision de Bowie sur la femme chinoise est plus une vison fantasmée de la ‘femme asiatique’ (qu’est-ce que la femme asiatique? Vaste question!), vision que partagent aujourd’hui encore beaucoup d’hommes venus d’occident : une femme-fille candide, mutine, fatale, sensuelle. La sensualité du clip a sa sortie avait d’ailleurs fait l’objet de controverses et avait été censuré dans plusieurs pays (aussi bien en Europe, qu’en Amérique et en Chine) à cause de la scène de la plage jugée trop dénudée. Une femme nue enlacée à un homme sur la plage, à une époque où la Chine débute à peine son ouverture vers l’extérieur, peut-on dire que la « China Girl » sur le sable sortait de son costume Mao avant l’heure? Cependant le costume reste bien présent, David Bowie aurait été fasciné par une certaine idée qu’il avait du totalitarisme, on peut le voir dans la scène du drapeau rouge. La China Girl de Bowie n’est pas qu’une femme, elle est aussi une idée, une idée de la différence entre l’homme occidental plein de pouvoir et la femme asiatique vivant dans un pays pauvre. Depuis la Chine a changé depuis, la femme chinoise aux yeux des hommes occidentaux aussi (on l’espère). Et pourtant, le clip n’est pas à prendre au premier degré, la preuve est dans le regard complice de Geeling et de Bowie, sa façon de mettre le doigt sur sa bouche en lui disant « Can you shut your mouth » dans un sourire et lui de sourire en retour. Après tout, à chacun sa façon de le voir, non?

Depuis le jour de l’annonce du décès de David Bowie, toutes les célébrités y vont de leur petite anecdote en lien avec Bowie. On apprend au passage que « China Girl » serait probablement inspiré de l’ex-compagne vietnamienne d’Higelin ! On vous laisse lire l’article ici !

Au revoir David Bowie ! 大卫鲍伊, 再见 ! Merci d’avoir été une source d’inspiration pour des millions de fans… jusqu’en Chine !

Sources:

Slate

Baidu

Davidbowieniews.com

Wikipédia italia

Ellie Hisama, Postcolonialism on the Make: The Music of John Mellencamp, David Bowie, and John Zorn, in Popular Music, maggio 1993, pp. 91–104. (dispo sur Jstor)

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s