La Scène/Musique

Le groupe CHUI WAN, en concert le 30 avril à Paris

Cet article a été rédigé pour CN KICK par Anne-Cécile du blog musical Le monde en Rayures. Découvrez son excellent blog ici !

Quand on m’a proposé de faire une chronique sur le groupe chinois CHUI WAN, ma première réaction fut d’abord la surprise (« Non mais tu sais que je n’y connais rien ? »). Oui, c’est idiot. Mais, j’ai quand-même voulu comprendre la démarche.

Pour résumer, une amie de CN KICK, m’a dit avoir reçu un disque de CHUI WAN, groupe originaire de Chine, au répertoire Dao Rock psyché pékinois. Connaissant ma soif de découvertes musicales en tous genres, elle a donc pensé à moi pour parler du disque.
Mais que vais-je bien pouvoir raconter, moi qui ne connais rien au Dao Rock, ni à CHUI WAN ?
Une fois sortie de ma zone de confort j’ai donc écouté et réécouté cet album éponyme (le deuxième de notre fameux groupe), signé sur le label indépendant chinois Maybe Mars Records.
Formation comprenant un guitariste, un batteur, un bassiste et une multi-instrumentiste, le groupe CHUI WAN vient de Pékin. Depuis 2012, il rencontre un succès d’estime en Europe, notamment depuis leur passage au festival Niubi d’Helsinki. Les médias comme MTV et NME les encensent !
Leurs morceaux étant quasiment instrumentaux, je n’ai pas vraiment eu le problème de la barrière de la langue pour m’imprégner de leurs créations planantes.

Ce qui surprend au final, c’est que ce son me rappelle le rock progressif des Pink Floyd, à certains passages. Plus généralement, il porte aussi l’esprit Woodstock : les années 70’s… à la sauce électro! Empreint de douceur et de modernité.
Mes coups de cœur vont assurément à The Sound of Wilderness et On the Other Ocean.
Pour tout dire, je me verrais bien danser sur CHUI WAN en plein été, pieds nus dans l’herbe, des fleurs dans les cheveux et autour du cou. Les yeux fermés, humant les odeurs opiacées qui flottent dans l’air…
« Surtout ne rien faire et se laisser séduire » nous demandent-ils sur cet album. C’est bon, on y est!
Et même si l’été n’est pas encore là, les Parisiens pourront s’essayer à ce rêve auditif, le samedi 30 Avril 2016, à La Mécanique Ondulatoire. CHUI WAN s’y produira, partageant la soirée avec GAO JIAFENG. En fait, l’onirisme promet d’être pleinement sensoriel.

 

BANDCAMP : https://pangpang-project.bandcamp.com/

SOUNDCLOUD : https://soundcloud.com/chui-wan/sets/chui-wan

YOUTUBE : https://www.youtube.com/watch?v=Nuxyhu89Gxc

FACEBOOK : https://www.facebook.com/chuiwanband/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s